logo prepacp

Formation pour l’examen d’accès au stage de commissaire priseur

Modalités de la formation
de commissaire-priseur

Les modalités de préparation à l'examen d'accès au stage de commissaire-priseur

 

Afin de présenter l’examen d’accès au stage, il est nécessaire d’avoir préalablement obtenu une licence en Droit et une licence en Histoire de l’Art. L’examen se décompose en deux parties : une phase d’admissibilité et des oraux d’admission.
L'ensemble de la formation se déroulera à l'IPESUP de Paris, 11 rue Geoffroy l'Angevin 75004.

1. L’admissibilité : deux dissertations

 

Pour être admissible, l’étudiant doit composer dans une même journée en Droit et en Histoire de l’Art. Pour chacune de ces matières, deux sujets de dissertation sont proposés pour être composés en quatre heures. Seuls les étudiants ayant obtenu 10/20 sont admissibles.

2. L’admission : des oraux

 

Les épreuves d’admission se décomposent en plusieurs oraux, réalisés la même journée par les candidats. Ceux-ci doivent obligatoirement passer un oral en Droit, Histoire de l’Art, comptabilité et principes généraux économiques et en anglais. Les étudiants peuvent choisir une langue complémentaire en option. Chaque matière bénéficie d’un coefficient distinct, à la différence des écrits.

Les matières visées par l’examen

 

Droit du marché de l’Art
Les examens écrits sont principalement tournés vers des sujets concernant des problématiques juridiques du marché de l’art et du métier de commissaire-priseur. Il est essentiel qu’une préparation intensive pendant plusieurs semaines forme les élèves à une connaissance approfondie de l’ensemble des problématiques juridiques. Par ailleurs, les notions de droit commun (droit de la famille, des successions, des biens, des personnes, etc.) sont à maîtriser, tant pour les écrits que pour les oraux.

Histoire de l’Art
Dans cette section il serait trop ambitieux de proposer aux élèves une formation permettant de couvrir et d’approfondir l’Histoire de l’Art du Moyen-Age à l’époque contemporaine. Dans cette perspective nous imaginons plutôt une orientation et une méthodologie pour les élèves qui ont déjà une formation solide d’au moins niveau Licence 3 en Histoire de l’Art. Les points les plus importants seront abordés siècle par siècle.

Après l'examen d'accès au stage de commissaire-priseur

 

L’EXAMEN INTERMEDIAIRE

 

L’examen intermédiaire comporte deux parties : une écrite, une orale. La partie écrite est dénommée « tour de salle ». Les élèves doivent expertiser et priser des objets qu’ils peuvent être amenés à voir lors d’inventaires. La partie orale comporte des épreuves de Droit, Déontologie, Machines industrielles, Comptabilité et principes économiques, Histoire de l’art.

L’EXAMEN DE SORTIE

 

L’examen se décompose une nouvelle fois en un écrit et en un oral. L’écrit correspond également à un tour de salle. À l’issue d’un temps de préparation donné, les élèves seront interrogés sur leur tour de salle, avec des questions sur leur description, sur l’Histoire de l’Art et sur leur culture générale. L’oral permet d’aborder des questions juridiques et de déontologie.

L’EXAMEN D’APTITUDE JUDICIAIRE

 

Cet examen se décompose en trois oraux : du Droit, de la Déontologie et du matériel agricole et industriel. Il s’agit avant tout d’une épreuve de connaissance de l’ensemble des problématiques attachées au métier de commissaire-priseur judiciaire, exigeant des connaissances plus spécifiques que pour l’examen de sortie.

CONTACTEZ-NOUS

Laissez vos informations et nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.


Prépa CP vous donne les clés du métier de commissaire priseur.

MENTIONS LÉGALES